Responsables : Enrique Palancar, Sebastian Fedden

Le but de cette opération est de créer une meilleure connaissance typologique de la complexité flexionnelle dans les langues du monde par l’étude des phénomènes flexionnels non canoniques sur des nouvelles données provenant de langues moins décrites et en adoptant de nouvelles approches de données provenant de systèmes bien connus. L’objectif consiste à combiner des approches typologiques, formelles et quantitatives aux systèmes flexionnels. Des sujets empiriques d’intérêt particulier sont la flexion non-concaténative, le continuum entre synthèse et périphrase et l’émergence de la flexion non-canonique, aussi comme l’émergence de manque de flexion (« uninflectedness »).