Le développement des parseurs a progressé rapidement au cours des deux dernières décennies, et il se répand constamment dans différentes langues. Les parseurs actuellement utilisés sont formés sur des arborescences annotées manuellement et sont généralement spécifiques à un schéma d’annotation unique. Malheureusement, de nombreuses représentations différentes existent et de nouveaux parseurs sont constamment développés pour s’adapter aux nouveaux formalismes syntaxiques et aux ressources annotées qui émergent constamment.

Bien que les diverses annotations diffèrent à bien des égards, elles partagent toutes la notion de base des structures arborescentes. Cette opération vise à développer un cadre d’analyse syntaxique neutre qui pourrait s’adapter à toute une gamme de représentations de banques d’arbres, en se concentrant sur des langages non configurés et riches en morphologie.