Dates de début – fin : 2011-2019

 

Résumé:

L’exploration de l’état initial est essentielle pour la compréhension complète du processus de l’acquisition du langage. Nous proposons donc une série d’étude en imagerie cérébrale optique (spectroscopie proche-infrarouge/near-infrared spectroscopy, NIRS) chez le nouveau-né afin d’explorer les mécanismes neuronaux de la perception auditive et du traitement de la parole qui sont opérationnels à la naissance et qui contribueraient au développement linguistique. Les études existantes en NIRS montrent que le traitement de la parole est latéralisé à gauche chez le nouveau-né, comme chez l’adulte. De plus, l’hémisphère gauche du cerveau des nouveau-nés répond préférentiellement aux séquences linguistiques structurées, notamment les séquences à répétitions. L’objectif de ce projet est de mettre à jour d’autres biais perceptifs chez le nouveau-né

Résultats obtenus :

Dans une série d’études utilisant la NIRS avec des nouveau-nés et de jeunes nourrissons, nous avons montré que les nouveau-nés reconnaissent les patrons prosodiques de la langue (ou des langues) entendu en utéro, mettant en évidence l’apprentissage prénatal. En outre, nous avons également observé que les nouveau-nés et les nourrissons de 6 mois sont capables d’apprendre les régularités structurelles basées sur la répétition d’une syllabe (ou unité similaire), mais les bases neuronales de cet apprentissage diffèrent selon la modalité (parole, langue des signes ou stimuli visuels). Actuellement, nous examinons si l’apprentissage de ces régularités est également possible si les unités répétées sont des consonnes ou des voyelles individuelles, et si les mécanismes changent selon l’âge (entre la naissance et 8 mois).