Dates de début – fin : 2011-2019

 

Résumé de l’opération : 

La compréhension de l’accord en nombre subjet-verbe émerge tardivement (entre 3;6 et 6 ans) dans toutes les langues testées (anglais, espagnol, allemand) à l’exception du français, où la compréhension de l’accord préfixal basé sur la liaison (e.g, [il_ariv]/[iz_ariv]; Legendre et al., 2010) est trouvée à 2;6 ans. Fiabilité des indices et traitement de la consonne de liaison ont été proposés comme sources de cette facilitation (Legendre et al., 2014; Barrière et al., 2016). L’opération actuelle cherche à comprendre les mécanismes impliqués dans l’acquisition de cet accord, et le format des représentations que les enfants dérivent de l’input.

Résultats obtenus : 

Premièrement, pour spécifier l’acquisition du système d’accord basé sur la liaison en français, nous avons exploré quand les enfants deviennent sensibles aux formes marquant ce système. Nous avons trouvé une sensibilité aux propriétés de surface à 14 mois, et à celles plus abstraites à 21/24 mois (Culbertson et al., 2016). Pour explorer plus avant cette sensibilité abstraite, nous avons examiné la sensibilité des enfants à l’accord avec des sujets avec conjonction. En français, un sujet conjoint nécessite un accord pluriel, requérant donc un traitement au niveau abstrait. Nos résultats suggèrent l’émergence de ces connaissances abstraites entre 18 et 24/30 mois (Koulaguina et al., en révision). Deuxièmement, nous avons continué à explorer la sensibilité à l’accord en espagnol, qui marque l’accord de façon postfixale (e.g., agarra el objeto ‘il jette l’objet’ vs. agarran el objeto ‘ils jettent l’objet’). Nous avons trouvé une compréhension à 41/50 mois, 2 ans plus tôt que trouvé précédemment (Gonzalez-Gomez et al., 2017). Cet âge est toujours supérieur à celui trouvé pour le français, donc cette acquisition pourrait toujours être en retard par rapport au français, ce que nous explorerons avec des enfants hispanophones plus jeunes. La réponse à cette question permettra de déterminer si le statut pré- versus post-fixal du marquage de l’accord module l’acquisition de l’accord.