Dates de début – fin : 2011-2015

 

Résumé de l’opération: 

Le but de cette opération est de préciser le profil d’acquisition du langage chez les individus ayant le syndrome de Williams, un syndrome génétique dans lequel les capacités langagières sont relativement préservées comparées à d’autres domaines cognitifs.

 

Résultats obtenus : 

Dans le cadre de sa thèse soutenue en 2015, Carline Bernard a étudié les capacités de perception de la prosodie (détermination des seuils psychométriques, Iambic-Trochaic Law, bootstrapping prosodique) chez 15 individus ayant le syndrome de Williams, âgés de 4 à 25 ans. Les résultats obtenus sur ce groupe (à agrandir) ne révèlent pas de problèmes particuliers en comparaison à un groupe d’individus neurotypiques de même âge chronologique. Ils ne révèlent pas non plus d’avantage de traitement, contrairement à certaines idées que l’on retrouve dans la littérature sur le syndrome de Williams.