L’art et la science unis pour la diffusion des savoirs. Le 28 septembre a eu lieu, à l’hôpital Robert-Debré, le vernissage de l’exposition « De la musique à la parole », un projet de valorisation scientifique porté par le LPP (Laboratoire de Psychologie de la Perception) de l’Université Paris Descartes, le Labex EFL et l’hôpital Robert-Debré.

Un panneau de l’exposition « De la musique à la parole »

L’idée du projet, porté par le Dr Nawal Abboub, chercheuse en neuroscience cognitive, en collaboration avec Marietta Ren, artiste, est de faire comprendre les ressorts de l’apprentissage de la parole chez l’enfant, notamment ceux élevés dans un environnement bilingue. L’exposition a été financée par le Labex via sa bourse de valorisation scientifique.

« La genèse du projet vient d’un constat simple. Beaucoup de familles bilingues côtoyant l’hôpital Robert-Debré avec qui j’ai pu travailler durant ma thèse s’interrogent sur le bilinguisme de leur enfant. Ils ont peur de le voir développer un retard dans l’apprentissage de la parole ou dans le développement du fait du mélange des langues, alors que c’est tout l’inverse! Il s’agit avant tout de réhabiliter l’idée de bilinguisme comme richesse culturelle et intellectuelle » nous explique Nawal Abboub dont les travaux sont à l’origine de l’exposition.

Vue globale de l’exposition dans le hall de l’hôpital

À l’aide de 5 panneaux illustrés, les visiteurs de l’exposition sont donc invités à se pencher de manière ludique sur les processus d’acquisition du langage chez l’enfant, depuis le ventre de la mère jusqu’à la prononciation des premiers mots. L’accent est notamment mis sur l’importance de la musicalité de la parole comme premiers jalons structurant l’apprentissage du langage. Le récit se décline aussi en petits livrets pouvant être distribués aux personnes concernées et/ou intéressées afin de toucher le plus grand monde possible, à commencer par les familles directement concernées. L’objectif premier étant en effet de combattre les préjugés souvent négatifs liés au bilinguisme en informant et rassurant les parents. En somme, un vrai travail de diffusion des savoirs par le biais de l’art. « J’admirais le travail de Marietta Ren, une artiste à la notoriété grandissante, notamment grâce à des oeuvres comme Phallaina par exemple. Notre collaboration s’est faite de manière naturelle. Il fallait donner envie, rendre l’information accessible à tout le monde, loin du vocabulaire de spécialiste. Le dessin était tout indiqué » poursuit Nawal Abboub.

Le public a répondu présent pour le vernissage

Les retours sont particulièrement positifs, et les familles – visées en priorité par le projet -sont enthousiastes. Mieux encore : leur regard a évolué sur le bilinguisme de leur enfant, preuve que l’exposition a rempli son objectif premier.

L’exposition est encore visible dans le hall de l’hôpital Robert-Debré jusqu’au 27 octobre 2017, avant d’envisager de nouveaux horizons: « les panneaux vont être transportés dans différents services de l’hôpital avant – éventuellement – de finir dans un établissement de diffusion de la culture scientifique. Nous ne savons pas encore quelle forme cela prendra, mais nous souhaitons clairement envisager une suite à ce projet » conclu Nawal Abboub.

Cette exposition, au-delà de sa qualité scientifique et artistique rappelle clairement que la valorisation de la recherche et la diffusion des savoirs constitue l’un des pilliers fondateurs du Labex EFL. Elle sonne aussi comme un témoignage par la preuve de la force certaine que tire la recherche lorsqu’elle est partagée et mise au niveau du plus grand nombre. Un projet réussi qui en appelle d’autres!

Ressources scientifiques 

– Abboub, N., Nazzi, T., & Gervain, J. (2016). Prosodic grouping at birth. Brain & Language, 162, 46-59.

– Abboub, Bijeljac-Babic, Serres & Nazzi (2015). On the importance of being bilingual: Word stressprocessing in a context of segmental variability. Journal of Experimental Child Psychology, 132, 111-120.